Musée d’histoire de Marseille : une invitation au voyage

Le 2 juin 2015 par Mathilde Thibaud

VdM_221063

Rouvert en toute discrétion en septembre 2013, le musée d’histoire de Marseille offre maintenant un superbe voyage dans l’histoire de la plus vieille ville de France, tournée vers la Méditerranée depuis ses origines.

En l’an 600 avant notre ère, Protis, un marin grec de Phocée, une ville d’Asie Mineure, débarque dans la calanque de Lacydon le jour des noces de Gyptis, la fille de Nanus, roi des Ligures qui régnait sur ce territoire. Comme le voulait la coutume, la jeune fille devait offrir une coupe de vin à celui qu’elle choisirait comme époux. À en croire la légende, son choix se porta sur Protis et de leur union naquit Marseille.

Le musée d’Histoire de Marseille retrace magistralement les 2600 ans d’aventures, de voyages, d’évolution et de construction qui suivirent ces noces mythiques. S’étendant sur près de 15 000 m², c’est l’un des plus grands musées d’Histoire en France et en Europe. Outre les 3000 m² consacrés à l’exposition permanente, le bâtiment abrite également des espaces d’exposition temporaire, un atelier pour le public scolaire, un auditorium de 200 places, un centre de documentation disposant d’un cabinet d’arts graphiques et une librairie-boutique.

VdM_219935Un fil directeur évident :
le port

Autant d’espaces qui visent à mettre en valeur et à expliquer les 4000 objets exposés et répartis en 13 étapes chronologiques, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains. Laurent Védrine, conservateur en chef du musée, et son équipe ont choisi de ne faire l’impasse sur aucune période et d’expliquer siècle après siècle comment la Marseille actuelle s’est construite. Le fil directeur était évident : le port. Celui par qui Protis est arrivé, suivi par des millions d’autres marins et voyageurs qui ont fait étape de façon plus ou moins durable dans la cité phocéenne et ont participé à sa construction.

 « Allez à Marseille, Marseille vous répondra.
Cette ville est une leçon. Attentive, elle écoute la voix
du vaste monde, et, forte de son expérience, elle engage,
en notre nom, la conversation avec la terre entière. Une oriflamme
claquant au vent sur l’infini de l’horizon, voilà Marseille. »
Albert Londres

 Ce lien indéfectible avec la mer, tissé des origines à nos jours, se retrouve dans la scénographie tout au long du parcours. Avec les impressionnants navires grecs par lesquels on commence la visite puis avec le développement des activités portuaires. Notamment lors de ce XVe siècle, souvent méconnu, où Marseille devint française et par la même occasion le port idéal pour les Rois de France afin de commercer avec l’Empire ottoman. Ce rôle était si important, que c’est à Marseille que fut créée la première chambre de commerce en 1599 ! Puis Louis XIV obtient la couronne et décide de développer le potentiel économique de Marseille. Pour cela, il crée notamment un arsenal de galère afin de protéger les cargaisons des navires marchands des pirates barbaresques.

La part belle est également faite au XIXe siècle où les conquêtes coloniales et la vague d’orientalisme qui déferle dans notre pays influencent tant le développement de la ville. Car Marseille devient le point de passage quasi obligatoire pour ceux qui partent et reviennent d’Orient et notamment d’Algérie. Sa population quintuple et la construction du nouveau port de la Joliette permet à Marseille de devenir le quatrième port mondial !

L’exposition se poursuit jusqu’à nos jours, où l’histoire continue de s’écrire et le port d’évoluer, sans cesse remodelé afin de s’adapter aux besoins de temps et du commerce contemporain. La dernière séquence tente donc de projeter la ville de Marseille dans le futur, car forte de ses vingt-six siècles d’histoire, « elle est à l’avant-poste de l’Europe et de la Méditerranée », affirme le musée.

Cette visite donne des clés de lecture pour la ville actuelle tout au long d’un parcours fluide, pédagogique et pertinent. Pour chaque époque, un objet phare est mis en avant et permet d’entrer dans l’histoire de la période. Les explications, loin d’être fastidieuses, laissent une large place au numérique et à la réalité augmentée. Le parcours du musée permet ainsi de comprendre l’histoire de Marseille qui, plus qu’un carrefour maritime, se révèle être une interface entre les espaces méditerranéens et européens, faisant d’elle une « ville monde » selon l’expression de Fernand Braudel.

VdM_222449_2Un lieu incongru,
si marseillais

Le musée est situé exactement là où l’aventure de la cité phocéenne a commencé, il a pourtant failli ne jamais exister. Car la calanque antique, ensablée au fil du temps avait fini par être recouverte par la ville. Ce n’est qu’en 1967, que la construction d’un centre commercial révèle des vestiges archéologiques. Très vite, les scientifiques comprennent qu’ils sont sur le site du port antique, à quelques encablures du Vieux-Port actuel. De grandes fouilles nationales sont menées et le projet immobilier initial est modifié pour permettre la construction d’un musée exposant les objets trouvés. Le musée d’Histoire de Marseille vient de naître. Il passera inaperçu pendant près de trente ans, coincé entre le Centre Bourse, un parking et les bâtiments du centre-ville.

Il faut attendre Marseille Provence 2013 pour que l’on confie à Roland Carta la direction architecturale d’un nouveau projet redonnant à la plus ancienne ville de France, le musée d’histoire qu’elle mérite. Sa magnifique façade en verre sérigraphié dessinant un long ruban opalescent l’ouvre aujourd’hui sur la cité et lui permet de dominer les vestiges du port antique : ses appontements, ses remparts grecs et un bassin d’eau douce où les navires d’alors se ravitaillaient, les restes d’une nécropole et les vestiges de la voie romaine qui menait en ville.

De sa position singulière qui le pénalisait, il tire désormais son avantage. Pour Laurent Védrine, « nous profitons d’une situation totalement singulière, adossée d’un côté à un centre commercial et de l’autre à un site archéologique extraordinaire du 6e siècle av. J.-C., à deux pas du Vieux-Port, véritable emblème de la ville et fréquenté par des millions de personnes ». Une entrée en matière qui dit l’essentiel en redonnant à Marseille ses horizons maritimes et son identité méditerranéenne.

Musée d’histoire de Marseille 
- 2, rue Henri-Barbusse 
13001 Marseille Tél. : 04 91 55 36 00 
Ouvert du mardi au dimanche : ­ de 10 h à 18 h — fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 et 26 décembre. Accès handicapés. Entrée : 5 €, tarif réduit 3 €. L’accès aux collections permanentes est gratuite le premier dimanche de chaque mois

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *