Des crus mythiques aux enchères à Marseille le 24 avril (Entretien avec le sommelier Rémi Synadinos)

Le 16 avril 2015 par Christophe Blanc

Rayas ligne bis

Le 24 avril prochain, des crus d’exception issus des meilleurs domaines viticoles français seront mis aux enchères à Marseille. Nous avons rencontré à cette occasion Rémi Synadinos, qui, après avoir exercé la profession de sommelier en restaurant gastronomique à Londres, a rejoint Leclere-Maison de ventes dont il dirige maintenant le département Vins et Spiritueux. Un choix professionnel dicté par sa passion pour les vins d’exception, tels ceux mis à l’honneur dans la vente du 24 avril.

SynadinosArtefact : Pouvez-vous nous présenter les spécificités de la vente du 24 avril prochain ? En quoi est-elle exceptionnelle ?

Rémi Synadinos : Cette vente se distingue d’abord par son ampleur. Nous allons en effet proposer plus de 764 lots pour un total de 3000 bouteilles de provenances variées. Certaines sont issues d’une cave de Cassis, d’autres, d’autres d’un restaurant étoilé du Sud-Est, d’autres encore étaient en possession d’amateurs éclairés. Cette vente se distingue aussi par la présence de nombreux champagnes d’exception, souvent proposés en jéroboams ou magnums, et élaborés par des Salonmaisons prestigieuses : S. de Salon, Dom Pérignon, Jacques Selosse, Roederer…

Vous proposez aussi de grandes références bordelaises avec des châteaux Margaux, Petrus, Yquem…

Oui, les amateurs de grands crus classés bordelais devraient être comblés car nous leur proposons de très beaux lots issus des sept premiers grands crus classés. Outre les Margaux, Pétrus et Yquem que vous avez cités, il faut signaler aussi des millésimes très intéressants de Chateau Latour, Château Haut Brion et Mouton-Rothschild. Mais nous présentons aussi des lots issus des 2e, 3e et 4e grands crus toujours très appréciés en raison de leur prix fort raisonnable au regard de leur grande qualité. Enfin, ultime précision, certains de ces vins sont prêts à boire Petrustandis que d’autres peuvent encore être gardés en cave plusieurs années.

S’agissant d’une vente se déroulant à Marseille, on s’attend aussi à trouver une belle représentation des vins de la vallée du Rhône.

Ces vins sont effectivement fort présents, notamment les Châteauneuf-du-Pape que nous avons voulu mettre à l’honneur de façon à fêter, avec quelques mois d’avance, le quatre-vingtième anniversaire de cette appellation née en 1936. Nous présentons ainsi des vins de propriétés mythiques comme Beaucastel, Vieux Télégraphe ou Clos des Papes et d’autres issus de propriétés en voie de le devenir comme, par exemple, le Domaine Juliette Avril, Château Cabrières, Château Mont Redon. Toutefois, le fleuron incontestable de la vente est constitué par de très belles bouteilles de Château Rayas.

Chateau RayasPouvez-vous nous en dire plus sur cette appellation mythique ?

Le Château Rayas tire sa singularité de son terroir blotti en contrefort d’une pinède. Le domaine compte seulement dix hectares exploités à la perfection par la famille Reynaud qui, de longue date, s’est intéressée à l’incidence des sols sur la qualité des vins. Il faut croire que le sol très sablonneux du domaine est particulièrement propice à la viticulture car les vins du domaine sont exceptionnels et fort recherchés. Les amateurs considèrent que le Château Rayas est le plus bourguignon des vins du Rhône parce que ses arômes tirent volontiers vers la rose fanée. C’est un vin unique, très subtil, très équilibré et… très difficile à obtenir. Les bouteilles que nous proposons à la vente sont de 2007, un millésime qui s’annonce exceptionnel, probablement même supérieur à celui de 1990 qui fait pourtant référence parmi les connaisseurs !

Pour aller plus loin :

Consulter le catalogue de la vente du 24 avril 2015
Voir un film de Bettane+Desseauve sur le domaine Château Rayas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *