Le design baroque et inventif des frères Campana

Le 5 septembre 2014 par Olivia Brissaud

Banquete Chair Peluches

L’un est architecte. L’autre est avocat de formation. Ils sont Brésiliens et, depuis 1983, renouvellent et surtout recolorent le design en proposant des créations originales et baroques, voire même rococos. Ce sont les frères Campana, Fernando et Humberto, qui, depuis 1983 s’imposent comme des maîtres de la création contemporaine. Leur singularité ? Confectionner des meubles et des objets originaux à partir de matériaux de récupération.

Inspirés par l’ingéniosité créative qui se déploie dans les favelas – ainsi que par la nature sauvage de la jungle brésilienne – ces défenseurs de la cause écologiste se sont emparés de la thématique du recyclage, réutilisant pour leurs productions tous les rebus de la société de consommation : tubes de plastique, tronçons de bambous, cordages, bouts de tissus, morceaux de bois… Les œuvres des frères Campana vont au-delà des canons de l’Arte Povera. Elles sont comme la traduction au plan artistique de la célèbre formule du chimiste Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

BanqueteChair-Campana-detail1

Détail de la Banquete Chair Peluches d’Humberto et Fernando Campana mise en vente le 22 septembre 2014 à Marseille par Leclere-Maison de ventes.

S’ils présentent leur première exposition à Sao Paulo en 1989, (Desconfortveis, « les inconfortables »), ils se font connaître avec la Favela Chair (1991), un fauteuil fait de bûchettes assemblées, et collaborent dès lors avec la marque italienne Edra qui diffuse leurs créations. Ils exposent au MOMA en 1998 au côté d’un designer de luminaires, l’Allemand Ingo Maurer, et multiplient ces meubles confectionnés à partir d’objets du quotidien qui deviennent des icônes internationales du design. Aujourd’hui, leurs réalisations ont déjà parcouru les grands musées internationaux comme le Vitra Design Museum de Weil-am-Rhein en Allemagne, le Musée d’art de Tel-Aviv, la Pinakothek d’Art moderne de Munich ou encore le Musée des beaux-arts de Montréal.

En 2011, les frères designers sont choisis pour relooker le Café de l’Horloge lors de la rénovation du Musée d’Orsay, proposant un design « aquatique » inspiré des Nymphéas de Monet. Ils décorent également la suite « Fernando & Humberto » à l’Hôtel Lutetia, et produisent en 2012, en collaboration avec la manufacture de porcelaines Bernardaud, les assiettes “Euro Tropiques”.

BanqueteChair-Campana-detail2

Détail de la Banquete Chair Peluches d’Humberto et Fernando Campana mise en vente le 22 septembre 2014 à Marseille par Leclere-Maison de ventes.

Les frères Campana ne répondent pas à la loi des séries de l’art contemporain car les meubles sont fabriqués majoritairement à la main en un nombre réduit d’exemplaires, exploitant le potentiel artisanal du Brésil ; les poupées de tissus utilisées pour certains mobiliers ont ainsi été fabriquées par d’anciennes prostituées en réinsertion. Le design de ces concepteurs est en effet fortement inspiré par la disparité sociale brésilienne et se réclame d’une mixité ethnique et culturelle : « la confrontation, le mélange, le passé et le présent continuent de nous inspirer, le tout filtré par notre regard naïf qui nous vient du Brésil, un pays jeune et métissé », disaient-ils à l’occasion de l’exposition qui leur a été consacrée début 2013 au Musée des Arts décoratifs. Leur œuvre est donc marquée par cette volonté d’assemblage et de recomposition à partir d’éléments désorganisés pour obtenir un « collage personnel » et une « forme nouvelle » qu’ils veulent imparfaite.

Outre la pauvreté des favelas et la mixité sociale, ils empruntent un répertoire iconographique à la nature comme le motif du coquillage et le monde animal que l’on retrouve dans le canapé Boa (2002) ou le fauteuil Anémone (2000). Objet représentatif du style des Campana, la Banquete Chair (2002, produite par l’Estudio Campana) composée de peluches colorées est une production iconique de ces artistes et illustre l’humour de certaines créations. Ce fauteuil déjà « iconique » sera mis en vente le 22 septembre prochain lors de la vente « Design » réalisée par la maison de ventes Leclere à Marseille.

Cette pièce témoigne des goûts baroques des créateurs à la fois dans l’irrégularité, la profusion de détails et le jeu des matériaux. Elle illustre la capacité des frères Campana à proposer un travail artistique d’une grande créativité en explorant les frontières entre art et design, entre artisanat et production industrielle et surtout entre les maîtres d’hier et les créateurs de demain. Car, comme en témoigne, leur concept d’ « archéologie recomposée », les frères Campana ont de la culture et de la mémoire. Ce ne sont pas de puérils et incultes apologues de la rupture. Leur recyclage fait rimer créativité avec fidélité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *